La maison du futur sera connectée

Comment sera la maison du futur ? C’est une question qui laisse certains songeurs… On peut l’imaginer remplie d’androïdes, totalement automatisée, répondant à la commande vocale, autosuffisante… Alors, science-fiction ou réalité ? L’importante progression technologique offre de nombreuses possibilités pour envisager la maison du futur. Les exigences climatiques entrent également en jeu. Le défi qui attend les professionnels de la construction, c’est de concevoir des bâtiments qui s’adaptent aux nouveaux modes de vie de leurs habitants et qui répondent aux attentes écologiques.




En tant qu’architecte ou spécialiste du bâtiment, vous vous posez des questions sur la maison du futur. Avec les nouvelles technologies et les réglementations, il est sûr que les habitats vont continuer d’évoluer.


On constate déjà depuis le début du XXIe siècle de nombreux progrès. Les solutions domotiques entrent peu à peu dans notre vie quotidienne. Celles-ci consistent à automatiser des actions. Elles sont généralement utilisées pour apporter plus de confort aux habitats, augmenter leur sécurité ou favoriser les économies d’énergie.


On peut facilement imaginer que la maison du futur sera entièrement automatisée et répondra à toutes les demandes de ses habitants. Le grand public se familiarise de plus en plus avec les assistants connectés comme Google Home ou Alexa, mais qu’en est-il des solutions plus avancées ?


La maison connectée existe déjà de manière confidentielle. Mais il y a fort à parier que dans le futur, cela sera la norme, et que l’on aura à faire à des smart homes. La maison intelligente fait appel aux technologies telles que la reconnaissance faciale et vocale, l’intelligence artificielle ou encore la lecture d’empreintes digitales. Les différents appareils sont connectés entre eux et sont tous reliés à un système de contrôle centralisé.

Contrairement à la maison connectée, la maison intelligente agit seule, selon des programmes définis au préalable.

Une smart home permettra à l’avenir :

  • de gérer l’ouverture et la fermeture des fenêtres, portes, volets et portails.

  • d’optimiser le chauffage de la maison et réduire sa consommation d’énergie grâce à des détecteurs, des radiateurs et des thermostats connectés.

  • d’augmenter la sécurité des habitats avec des systèmes de surveillance, des capteurs d’ouverture, des détecteurs de mouvement et des simulateurs de présence.

Il ne s’agit donc pas de gadgets connectés comme les réfrigérateurs ou les télévisions. Les véritables innovations technologiques qui composeront la maison du futur sont principalement à prévoir dès la construction. L’objectif final derrière la maison intelligente est sans conteste la recherche d’économie d’énergie.


LA MAISON DU FUTUR SERA ÉCOLOGIQUE


Il ne faut pas non plus oublier les enjeux climatiques dans la construction de la maison de demain. Au cours des dernières années, des réglementations, normes et certifications ont été mises en place pour optimiser les performances énergétiques des habitations. En France, c’est notamment le cas avec la RT 2012, qui a récemment été remplacée par la RE 2020, plus exigeante sur l’empreinte environnementale des bâtiments.


Au-delà d’améliorer l’autonomie énergétique des habitats, il faudra aussi agir sur leur conception. Pour cela, on peut imaginer les options suivantes :

  • des maisons passives qui produisent autant d’énergie que ce qu’elles en consomment. Pour cela, il faut veiller à choisir des fenêtres et portes avec d’excellentes performances d’isolation.

  • des maisons entièrement autonomes en énergie, grâce à l’installation de panneaux solaires sur les toits, ou des systèmes de récupération d’eau de pluie.

  • l’utilisation de matériaux avec une faible empreinte énergétique, biosourcés et renouvelables.

  • l’installation de toits végétalisés pour réguler la température du bâtiment.

  • veiller au bon emplacement des habitations selon les risques d’inondation ou encore l’orientation et l’ensoleillement.


En France, on estime à près de 5 millions le nombre d’habitations qualifiées de “passoires thermiques”. Dès 2023, ceux-ci seront interdits à la location. Pour ces logements, une rénovation est donc à prévoir pour veiller à ce qu’ils soient moins gourmands en énergie, et par conséquent plus respectueux de l’environnement (et de ses habitants). On peut donc penser qu’à l’avenir, ce type de bâtiment ne verra plus le jour et les constructions du futur seront décentes et en règle, répondant à l’impératif écologique.


CHEZ FSL GROUP, LE MONDE CONNECTE, C'EST MAINTENANT !


Nous avons comme ambition de proposer à nos clients des solutions sûres et innovantes pouvant répondre aux besoins de leur chantier. Avec une vision globale du bâtiment d’aujourd’hui, mais aussi de celui du futur, nous sommes toujours en quête de menuiseries et accessoires performants. Ceux-ci contribuent au bien-être de vos clients, mais répondent aux enjeux climatiques auxquels, en tant que spécialistes du bâtiment, nous devons tous veiller.

Pour estimer les performances d’isolation d’une menuiserie, on utilise la valeur Uw, qui évalue l’énergie perdue par mètre carré de fenêtre par degré Kelvin. Pour un bâtiment passif, on attend une valeur inférieure à 0,8 W/m2K.


La maison du futur risque d’arriver bien plus rapidement que ce que l’on ne pense. Les réglementations émises par le gouvernement vont forcer la construction d’habitats moins gourmands en énergie et plus écologiques. Les acteurs du marché du bâtiment doivent donc rester alertes sur ces normes et envisager dès à présent l’utilisation de produits respectant la philosophie de la maison de demain.


N'attendez plus, demandez une étude gratuite et optimisée pour votre logement :


https://www.fslgroup.fr/installation-de-systeme-domotique-clermont-ferrand